vendredi 14 juillet 2017

13 à tables (2016) Les Restos du Coeur

Auteur : Collectif
Éditeur :  POCKET 
Parution FR : 05/11/2015
ISBN : 2266263730
Pages : 282

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris cette année encore leur plus belle plume pour vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : frère et sœur. Ceux qui s'aiment, ceux qui se détestent... Souvenirs d'enfance, vie commune, haine larvée ou avouée, à chacun sa recette. Douze fratries à découvrir sans modération. Françoise Bourdin – Michel Bussi – Maxime Chattam – Stéphane De Groodt – François d'Epenoux – Karine Giébel – Douglas Kennedy – Alexandra Lapierre – Agnès Ledig – Nadine Monfils – Romain Puértolas – Bernard Werber.

Mon avis :

Après avoir lu le premier volume de 13 à table et aussi pars qu'il fait partie d'un challenge pour cet été, je me suis lancé dans la lecture de ce nouveau recueil de nouvelles au profit des restos du cœur. Ni mieux, ni pire. Un entre-deux avec de belles découvertes et aussi quelques déceptions. De nouveaux auteurs décident donc d’œuvrer pour la bonne cause. 

Nous commençons la lecture comme pour le précédent par la nouvelle de Françoise Bourdin, elle nous livre une histoire convenue sans surprise de nouveau sur fond de prêt d'argent entre frères. Par la suite nous continuons avec Michel Bussi, premières pour m'à part et cette nouvelle m'a laissée mal à l'aise une fois terminer. Le mensonge de toute une vie. Maxime Chattam quant à lui confirme mon addiction a sa plume, une histoire de serial-killer vraiment surprenante et qui m'a laissé un gout de trop peut. Quant à Stéphane de Groot j’essaye encore de comprendre sa nouvelle... Elle n'a ni queue ni tête, une incompréhension totale. 

Une première aussi pour François D'epenoux, une histoire de frère et sœur simple mais efficaces sur le pardon et la rancune. Première aussi pour Karine Giebel avec sa nouvelle sur la religion et les drames qui s'ensuit, poignant et déchirant, une réel claque qui ne laisse pas indifférent. Douglas Kennedy quant à lui joue sur les mensonges de familles, les non dits et les secrets terribles que peuvent cacher des êtres entre eux. ni mauvais ni bon, cela se laisse lire sans plus. Et Alexandra Lapierre joue aussi sur ses non-dits et ces mensonges qui détruisent bon nombre de familles. 

Agnès Ledig m'aura de nouveaux fait chavirer le cœur, une histoire touchante autour de tranches de bacon. Pour Nadine Monfils j'ai tout simplement détesté la plume, une histoire glauque et dérangeante. Déception aussi pour Romain Puértolas qui a du fumée le calumet de la paix avant d'écrire son histoire. Malgré tout touchant sur la fin. Et pour finir Bernard Werber qui m'avait surpris l'an passé, cette fois-ci m'a surprise dans le mauvais sens du terme, je n'ai pas accroché une seconde à son histoire. 

Finalement, m'on avis resté mitigé avec de beaux coups de cœur et de belle déception. Il n'en reste pas moins que c'est une très belle initiative et que je lirais avec plaisir celui de 2017.