vendredi 22 septembre 2017

Le complot du trident

Auteur : Tristan Koëgel
Éditeur : Didier Jeunesse
Parution FR : 11/10/2017
ISBN : 2278089870
Pages : 192

Dans le port d’Ostie, le trafic maritime est bloqué par un navire inconnu.
Publius et son neveu Lucius enquêtent. Ils ne vont découvrir à son bord que des cadavres, morts de la peste. À leur cou, un pendentif en forme de trident. Rome est menacée et la peste n’est que le premier fléau infligé à la ville et à ses habitants. 

Une enquête haletante débute pour le duo…

Mon avis :

Un roman jeunesse fondée sur une histoire de complot, une enquête et le tout durant la période des Romains, je ne pouvais que lire cette oeuvre de l'auteur français Tristan Koëgel.

Nous sommes ici avec une enquête sur un port bloqué par un navire, le peuple ayant pris peur, les chargements et les transactions restent bloqué. Publius et Lucius son neveu sont envoyés sur les lieux pour découvrir la cause de ce chamboulement. C'est sur un navire contenant des hommes morts de la peste que nos deux enquêteurs vont tomber. Chose étrange, ils portent presque tous un trident autour du cou. Par la suite, la peste commencera à se propager à Rome, et des mystérieux dessins de trident apparaîtront dans les rues. Un complot pour tuer l'empereur est en marche.

Un roman pour collégien qui plaira à coup sûr. Une intrigue rudement menée qui s'avère être passionnante du début à la fin. Nous découvrons la ville de Rome à feu et à sang dans une propagation de peste et de tueur aux tridents. Un empereur affaiblit et ayant peur des présages de Neptune et des dieux, une esclave avec beaucoup de caractère, deux enquêteurs attachants et des méchants détestables au possible, un mélange parfait pour passer un agréable moment de lecture.

Malgré une fin attendue et, finalement, peut surprenante pour m'à part, c'est tout de même conquise par la plume de l'auteur que je suis ressorti de cette lecture, je tiens donc à remercier la maison d'édition Didier Jeunesse et la plate-forme Netgalley pour l'envoi de ce service presse.

jeudi 21 septembre 2017

Love Stories ~ The Garden of words

Auteur : Tagura Tohru
Éditeur : TAÏFU COMICS
Parution FR : 28/04/2017
ISBN : 2375060504
Pages : 190

Quand Yuiji Hasegawa apprend accidentellement que son camarade de classe, Yamato Yoshinaga, est gay, il comprend rapidement que le regard de ce dernier est tourné vers un amour impossible. Faisant partie du même groupe de travail, les deux garçons apprennent à se connaître et à s’apprécier. De son côté, Yoshinaga est terriblement sérieux dans sa réflexion sur ses sentiments et sa manière de se comporter, le bonheur semble bien loin, néanmoins, Hasegawa fait ce qu'il peut pour le soutenir.

Mon avis :

Ce manga me faisait de l’œil depuis plusieurs passages en bibliothèque,  et le jour où je me suis décidé à l'emprunter, c'est tout naturellement que je suis tombé en adoration de l'histoire de la mangaka Tagura Tohru. Elle nous livre un Yaoi (Histoire d'amour entre garçons) réaliste et juste, sur les relations, la prise de conscience de l'entourage et l'acceptation. On se demande toute de même, vers où la mangaka veut nous amener, car la romance est traitée de façon succincte.

Yuiji Hasegawa est un jeune homme à qui presque tout réussis, ayant de bonnes notes, une petite amie et apprécié de tous, il vient un jour à découvrir le secret de l'un de ses camarades de classe, celui de Yamato Yoshinaga qui est gay. Ce dernier n'a d'yeux que pour Kyôsuke Hongô, un ami fidèle de Yuiji. Ce dernier, c'est que cet amour n'est et ne sera pas réciproque. C'est donc avec bienfaisance qu'il décide de soutenir et d'être là pour Yamato.

L'histoire bien que simple, dans la trame, nous plonge dans les penser de deux personnages attachants et quelques peut torturer. Les questionnements dus au comportement de certains, à la façon de vivre ce secret. C'est avec beaucoup de recul et de simplicité que la mangaka nous livre une romance sans vraiment l'être, une belle amitié tout simplement.

Nous sommes ici avec un tome introductif, certes, assez redondant et lent mais tout de même émouvant. C'est contemplatif  mais, finalement intelligent de la part de la mangaka, que de prendre son temps pour nous conter cette histoire. Un manga que je compte continuer à l'avenir.


Auteur : Makoto Shinkai
Midori Motohashi
Éditeur : Kazé
Parution FR : 17/12/2014
ISBN : 2820318800
Pages : 192


Takao est un lycéen qui rêve de devenir cordonnier. Un jour de pluie, alors qu’il sèche les cours pour dessiner des modèles de chaussures dans un jardin japonais, il fait la rencontre d’une femme, Yukino. Une habitude tacite s’établit progressivement entre les deux : chaque jour de pluie ils se retrouvent dans ce jardin et apprennent a mieux se connaître. Bientôt la fin de la saison des pluies approche...

Mon avis :

Lecture conseillée par ma petite sœur, après lui avoir demandé un manga terminé en un seul et unique volume, c'est vers The Garden of Words qu'elle m'a orienté. Une couverture sublime qui promet une lecture apaisante et pleine de tendresse.

On nous conte l'histoire de Takao jeune lycéen passionné de chaussures. Son rêve devenir cordonnier. Les jours de pluie ce dernier sèche la première heure de cours pour se réfugier dans un parc et travaillé sur ses créations. Il vient à faire la rencontre d'une jeune femme triste et seule. Peu à peu il va se dévoiler, raconter ses rêves, ses craintes, et c'est tout naturellement qu'il vient à lui proposer de créer une paire de chaussure sur mesure.

Makoto Shinkai nous livre une histoire douce et amère sur la vie de deux inconnues, deux personnes séparées par l'âge, mais qui vont créer un lien tendre et émouvant. On vient à se poser des questions sur cette femme. Pourquoi passer son temps dans ce parc à manger du chocolat et boire des bières ? Pourquoi elle t'est toujours si triste ? Des questions qui trouveront des réponses très rapidement et qui m'ont touché à un point inimaginable. J'ai été transporté dans cette sublime histoire. On ne peut pas en parler comme une simple romance car c'est bien plus que cela, mais j'ai été transporté dans leurs mondes. Et c'est tout en poésie que  Makoto Shinkai termine son oeuvre.

En me renseignant, j'ai appris que ce manga était aussi adapté en roman et en un court-métrage d'une cinquantaine de minutes. Il va sans dire que j'ai hâte de les découvrir. Un manga poétique et tendre, un moment hors du temps.

mardi 19 septembre 2017

No impact Man

Auteur : Colin Beavan
Éditeur : Fleuve
Parution FR : 17/03/2011
ISBN : 2264052414
Pages : 270

Comme nous tous, Colin Beavan en a marre d’assister, impuissant, au réchauffement climatique, à la déforestation et aux gaspillages en tous genres… Il refuse d’être partie prenante dans la fonte des glaces et la disparition des ours polaires. Son défi : vivre un an en réduisant au maximum son empreinte environnementale. Jusque-là, pas de quoi parader, d’autres l’ont fait avant lui. La grande différence c’est que ledit Colin Beavan vit en plein cœur de Manhattan, au 9e étage d’un building. Et qui dit réduction des émissions de carbone dit pas d’ascenseur, de climatiseur, de réfrigérateur, de transport motorisé – entre autres –, et quand on est un jeune père de famille, l’aventure tourne vite au casse-tête. Son premier challenge : convaincre sa femme, quelque peu accro au shopping, de jouer le jeu. Le deuxième : renoncer aux couches en plastique et aux plats à emporter. Passées ces étapes… eh bien, tout reste encore à faire. L’expérience dure un an, le compte à rebours est enclenché !


Cette histoire vraie a fait le tour du monde, grâce au succès du blog www.noimpactman.typepad.com, tenu par Colin Beavan pendant l’aventure. Ce blog a même été élu l’un des quinze sites écologiques les plus influents du monde par le Time Magazine !

Mon avis :

No Impact Man est le projet de Colin Beavan, vivre pendant un an lui et sa famille sans engendrer le moindre déchet et le moins d'impact sur l'environnement. Mission impossible diront certains, mais cela est loin d'être le cas pour cette super famille. Certes, beaucoup de sacrifice, on dut avoir lieu, pour le bien comme le mauvais, mais aussi de bonnes choses en sont ressorties et c'est finalement plus soudé que jamais que cette famille est arrivée au terme de ce challenge.

Tout commence avec Colin qui un beau jour décide de passer à l'action, les déchets et l'obsolescence programmée l'insupportent et c'est donc sur un coup de tête qu'il décide de devenir No Impact Man, son challenge, ne produire aucun déchet et diminuer son impact environnemental pour pouvoir laisser une planète viable à sa fille. Il va se faire critiquer et lyncher, mais redoublant de courage, il va faire en sorte, petit à petit de changer son mode de vie. Avec l'accord de sa femme, il décide donc de supprimer la télévision, les plats à emporter et bon nombre d'autres choses de leur vie. La tâche s'avère être difficile et colossale. C'est donc petit à petit que les gestes se mettent en place. Chaque problème à sa solution ou presque. Il va par la suite ouvrir un blog et prodiguer ses conseils. Bien que boudées au début, le bouchent à oreilles vont rendre son blogue connu.

C'est donc l'année de ce brusque changement que nous découvrons au fil des pages, Colin ne nous épargne presque aucun de ces conflits et soucis du quotidien. On s'attache à lui et à sa petite famille et ses avec beaucoup d'humour que l'on avance avec lui. Les mauvais moments sont aussi présents et rendent cet homme touchant et émouvant. Les conséquences de cette nouvelle vie en deviennent captivantes et c'est très rapidement que l'on vient à bout des 260 pages. On apprend beaucoup de choses, pour certaine déjà lues avec Zéro Déchet de Béa Johnson, mais c'est toujours bon d'avoir une bonne piqûre de rappel.

Nous sommes ici avec un livre qui fait réfléchir à son propre comportement, il fait nous poser des questions sur le sens de la vie. À quoi cela sert d'avoir le dernier I-Phone, le dernier écran plat si ce n'est pour ne plus avoir de relation entre hommes ? Les questionnements sont nombreux. Un livre à lire, à prêter, à donner, à mettre entre toutes les mains. Une belle leçon de vie.

lundi 18 septembre 2017

Hotel Grand Amour

Auteur : Sjoerd Kuyper
Éditeur : Didier Jeunesse
Parution FR : 04/10/2017
ISBN : 9782278085644
Pages : 224


Au moment où Vic, 13 ans, marque le but qui qualifie son équipe, son père s’effondre, victime d’un infarctus. Il est emmené d’urgence à l’hôpital et Vic et ses trois sœurs doivent alors gérer seuls l’hôtel familial. Très vite, c’est le grand n’importe quoi ! Les clients s’enfuient, les créanciers débarquent : il ne reste plus que quinze jours pour sauver l’hôtel ! Sans rien dire à leur père…

Mon avis :

L'hôtel grand amour c'est un roman jeunesse qui nous chamboule de part les thèmes abordés, la maladie, la mort, les soucies financiers et les nombreux tracas de la vie d'un jeune adolescent de treize ans. C'est toute la force de la maison d'édition Didier Jeunesse que de nous proposer des romans qui mettent en lumière certaine barbarie comme La loi du Phajaan où la maladie comme Hôtel grand amour. Ce sont des thématiques que je n'es pas eu le loisirs de lire souvent de part mes lectures jeunesse précédente. 

Vic jeune adolescent nous livre à travers un enregistrement les jours qui ont suivi le but de sa vie et l'infarctus de son père. Leurs mères étant décédées récemment et n'ayant pas de famille pour s'occuper d'eux, lui et ses sœurs devront conter que sur eux-mêmes pour remettre à flot l’hôtel familial. La vie de Vic va être chamboulée sentimentalement avec les premiers émois, et  les relations avec ses sœurs qui s'avèrent être de vraies chipies.

Les thèmes abordés sont donc nombreux, bien trop nombreux pour être totalement exploités, nous sommes avec un roman jeunesses donc le manque d'approfondissement pour certains aspects peut être pardonné, mais c'est finalement avec un sentiment d'inachever et de confusion que je ressors de cette lecture. L'auteur vient à parler de thèmes importants et le tout est enseveli sous une couche de moment tous plus cocasses et loufoques les uns que les autres. Un vrai manque de réalisme est présent et m'a empêché de m'attacher au personnage. Les situations bien trop bizarre et impossible rendent la lecture difficile. J'ai essayé de me mettre à la place de Vic, avec ce qui lui arrive, aurais-je réagi de la même façon ? La réponse est non, et pour presque toutes les situations.

Malgré cette gêne, le roman reste touchant et émouvant, les thèmes sont bien amenés pour les jeunes lecteurs et c'est avec beaucoup de tendresse que nous découvrons Vic et ses sœurs. Les premières amours et la découverte du corps sont en aucun cas dérangeant, c'est très bien amené et cela engendre des situations assez marrantes (malgré certaines scènes poussives et le manque de crédibilité ressenti). Malgré, la maladie, les problème financier et le deuil, le roman se veut plein d'espoir et c'est finalement sur une note douce et tendre que le roman se termine.

Je ne pense pas relire un jour, un roman de cet auteur, ce n'est tout simplement pas mon genre que ce soit pour la plume comme l'humour. Mais cela reste une histoire émouvante qui parle de sujets importants et compliqués pour de jeunes adolescents et c'est écrit de manière légère et touchante. 

jeudi 14 septembre 2017

Follow Me ~ Seconde Chance

Auteur : Fleur Hana
Éditeur : Hugo Roman
Parution FR : 27/04/2017
ISBN : 2755629983
Pages : 312

Lise et Ange. Ils étaient amoureux, avec la douceur et l'émerveillement qu'un premier amour peut apporter. 17 ans, il savait déjà.
18 ans, elle est partie. Il ne s'en est jamais vraiment remis. Elle ne l'a jamais vraiment oublié.

Et puis elle est revenue. Pas pour lui. Mais maintenant qu'elle est là, elle le veut, lui. Il essaie vraiment, mais il a tellement souffert qu'il ne sait plus lui faire confiance... L'histoire de Lise et Ange est une histoire de la deuxième chance. Celle qu'elle lui demande et qu'il n'est pas sûr d'être en mesure de lui offrir.

Mon avis :

Follow Me, une romance française, une édition dont j’apprécie les romans, une couverture sublime, et une première découverte de l'autrice Fleur Hana, je ne pouvais qu'aimer ce roman et ce fut finalement le coup de cœur. 

Fleur Hana nous livre ici une histoire magnifique sur la seconde chance. Cette nouvelle chance que Lise rêverait d'avoir avec Ange. C'est l'histoire de deux adolescents, tous deux fous amoureux l'un de l'autre, pour des raisons de scolarités, Lise vient à quitter Ange. Ce dernier ne s'en remettra pas totalement, neuf ans plus tard, elle revient, par pour lui, mais, finalement, elle le désire toujours, elle le veut de nouveau dans sa vie. C'est une histoire d'amour qui renaît au fil des mots de l'autrice, un amour qui devient brûlant et impossible à contrôler.

J'avais l’appréhension de ne pas accrocher avec cette histoire, ayant lu que de bonnes critiques, je me suis mis la pression avant de le commencer. La peur de ne pas être embarqué par l'autrice et, finalement, ce fut tout le contraire, j'ai aimé du premier aux derniers mots la plume de Fleur, la fluidité des mots et des scènes. Lise m'a tout de suite conquise, son tempérament, sa façon de s'habiller avec ses t-shirts de groupe de rock et ses docs Martens. L'attachement fut direct, c'est une fille par prise de tête, loin d'être la blonde superficielle et nunuche que l'on voit souvent dans ce genre d'intrigue. Elle est brute et à la fois douce ne mâche pas ses mots, ce qui donne lieu à de vrai tranche de rigolades lorsque cela arrive en présence d'Emma. Une nana simple et en même temps tellement originale. Ange quant à lui m'a touché au plus profond de mon petit cœur. L'amour qu'il ressent pour Lise est tellement pur et en même temps si destructeur, les moments dans sa tête son merveilleusement douloureux. Le chemin qu'il parcourt est incroyable, la remise en question de ses sentiments, la peur de l'échec, le fait de vouloir protéger sa fille. Un homme qui m'aura fait fondre en larmes. 

Quant à Annabelle, cette femme m'aura brisé le cœur et fait pleurer à de nombreuses reprises, Fleur nous livre un personnage d'une telle gentillesse malgré les coups durs qu'il lui arrive. Son attachement à Lise, leur passé commun, tout m'a émue et touchée.  C'est la force du roman que de nous plonger dans le tumulte des sentiments, que ce soit amoureux d'amitié et paternel. Une palette de sentiments qui aura eu raison de mes larmes. Nous sommes aussi gâtés avec les personnages secondaires que ce soient les colocataires d'Ange et Loïc Le meilleur ami de Lise, non, mais je suis jalouse, j'aimerais aussi avoir un Loïc comme le sien, il est parfait en tout point. Un véritable ami. On s'attache vraiment à tous les personnages et c'est tout le génie de l'autrice que de nous donner autant de personnages avec pourtant des caractères bien distincts. Et puis Emma, le rayon de soleil de ce roman, une petite glumaude pleine de vie et si attachante.

Les notions de confiance et de pardon que nous livre Fleur sont magnifiques et le tout est ponctuées de quelques scènes érotiques, loin d'être dans la surenchère, certaines scènes restent osées, c'est torride et cela pimente la relation de nos deux protagonistes.

C'est donc avec un beau coup de cœur que je ressors de cette lecture. Je n'ai maintenant plus qu'une envie lire la suite. Une vrai romance comme je les aime. Ne passer pas à côté de ce petit bonbon, il en vaut vraiment le coup.

mardi 12 septembre 2017

Chaman

Auteur : Maxence Fermine
Éditeur : Michel Lafon
Parution FR : 12/10/2017
ISBN : 2749932548
Pages : 131


« Le jour où Richard Adam comprit qu’il n’avait qu’une vie, il n’avait jamais été si proche du ciel. Et pour cause. Il se tenait en équilibre sur une poutrelle d’acier, à près de soixante mètres de hauteur. Parvenu au bout de son perchoir, il s’arrêta, retint son souffle, et contempla une dernière fois le paysage qui s’offrait à lui, telle une flaque d’or blanc. Il pensa que la vue était sublime, et la vie, terriblement fragile. Un souffle de vent, un faux pas, et il disparaîtrait à jamais. Il s’envolerait tel un oiseau dans les nuées.

Il n’avait jamais été vraiment sujet au vertige. Jusqu’à aujourd’hui. »

Mon avis :

C'est en lisant bon nombre de critique élogieuse sur l'auteur que je me suis décidé à lire cette nouvelle parution. Une couverture poétique et enchanteresse pour un sujet intriguant. Après avoir lu Marche avec moi parlant de tribu amérindienne, j'ai voulu m’intéresser à ce sujet et quoi de mieux que cette nouvelle parution des éditions Michel Lafon.

Maxence Fermine nous livre ici un court roman poétique sur la quête d'identité et l'acceptation de ses origines. Avec des citations philosophiques de grands chefs indiens en début de chaque  chapitre, l'auteur nous plonge dans une ambiance à la fois révoltante et touchante. 

Nous suivons donc la quête initiatique de Richard Adam, ayant du sang indien de par sa mère. Le jour où cette dernière vient à perdre la vie, Richard, a le devoir d'honorer la dernière requête de sa défunte mère. Lui offrir le cérémonial de sa tribu pour que son âme parte en paix. Commence pour Richard, une remise en question de sa vie passée. Étant un homme taciturne et solitaire, c'est un travail sur sa façon de vivre et voir la vie que va produire ce voyage sur les terres de ses ancêtres. Un attachement se produit au fil des pages et malgré le côté bourru de cet homme, je me suis retrouvé chamboulé par ses sentiments et ce qui lui arrive.

Bien qu'il s'agisse d'un roman, l'auteur nous apprend bon nombre de renseignements sur les faits historiques de l’Amérique et sur les combats ayant eu lieu entre le peuple des blancs et celui des premiers hommes. C'est réellement intéressant et grâce à cela les pages défilent à une vitesse folle. Les magnifiques descriptions aident à nous imprégner dans ce paysage à la fois désolant et dur. Certains passages et descriptions restent difficiles à lire et à imaginer. C'est désolant et triste mais, malheureusement, la vérité. Heureusement, un côté onirique nous permet de voyager et de découvrir le chamanisme et les dons de certains personnages.

Malgré cela, j'ai été sceptique quant à la fin et à ce brusque changement de comportement, c'est bien trop brutal, la transition ne se fait pas naturellement et le laps de temps laissé au personnage ne rend pas, le cheminement fait sur sa vie crédible. La toute fin reste poétique après chacun se fera son propre avis sur ce choix, mais cela m'a tout de même touché.

Une histoire poétique malgré un contexte difficile et dur, des personnages charismatiques et une  part de magie, a rendu cette lecture agréable. Une belle découverte.

Je tiens à remercier la plateforme NetGalley et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

lundi 11 septembre 2017

A la dure

Auteur : Rachel Corenblit
Éditeur : Acte Sud
Parution FR : 01/02/2017
ISBN : 9782330072858
Pages : 72


Arthur est un bon élève, sérieux, appliqué, discret. Il rêve de devenir médecin. Ennuyeux à mourir, dirait sa grande sœur, So. So, elle défie le monde, elle n’a peur de rien. Alors quand elle revient un beau jour, après des années sans nouvelles, et demande à Arthur de l’aider, il ne peut pas refuser. Ils vont profiter de l’absence de leurs parents pour que So fasse une désintox à maison, “à la dure”. Pas de clinique, pas d’aide extérieure. Juste Arthur et du courage. Six jours vont s’écouler, pendant lesquels ces frère et sœur vont s’épauler, souffrir, se haïr parfois. Mais surtout se retrouver, après de longues années loin l’un de l’autre.

Mon avis :

Après avoir découvert Rachel Corenblit avec 146298 et avoir été chamboulé par ce court roman, je me suis décidé à lire à la dure autre court roman de l'autrice.

Il s'agit là d'un roman coup de poing qui ne laisse pas le lecteur insensible. Une nouvelle fois l'autrice nous livre un texte court mais efficace sur l'amour fraternel et les souffrances dues à la drogue dure. Un texte qui se lit en une fois et qui s'avère être percutant et touchant.

On nous conte l'histoire d'Arthur et So, tout deux frère et sœur. L'histoire commence avec un inventaire d'objet, des bassines, des grandes serviettes, des draps de rechange, des médicaments... On vient à se poser des questions sur les raisons de cette liste, et tout s'explique lorsque So débarque chez Arthur. Elle qui avait quitté le foyer familial des années auparavant revient pour se faire sevrer par son frère. Elle veut se donner une nouvelle chance et son frère décide de la prendre sous son aile pendant une semaine, profitant du départ en vacances de ses parents pour l'aider.

Le récit raconté à la première personne nous plonge dans les pensés et les doutes de ce jeune garçon prêt à tout pour protéger sa grande sous de ses démons. La détermination et le courage de ce dernier nous chamboulent et touchent en plein cœur. C'est à la fois plein d'espoir et de désespoir.

Un roman court mais efficace, qui aura réussi à me séduire par la force de son récit et la plume de l'autrice qui se trouve être fluide, dure et  émouvante. À lire sans hésiter.

dimanche 10 septembre 2017

Autopsie

Auteur : Kerri Maniscalco
Éditeur : Milan
Parution FR : 18/01/2017
ISBN : 2745979000
Pages : 341

1888, quartier Est de Londres. Depuis quelque temps, des meurtres sanglants et horribles touchent les femmes de petite vertu de Whitechapel. Une jeune femme, de bonne famille, en avance sur son temps, enquête au côté de son oncle, médecin légiste.

Mon avis :

Les romans d'horreur, peu pour moi, je déteste avoir peur et me faire peur. Les films et livres d'horreur sont donc généralement bannis et malgré tout ce roman m'a intrigué du fait de sa couverture que je trouve sublime et, d'autre part, son thème principal qui s'avère être les crimes de Jack The Ripper.

C'est donc en prenant sur moi que j'ai commencé cette lecture et ce fut une agréable surprise. On commence cette histoire dans une époque victorienne, Audrey Rose vivant dans la bourgeoisie à tout pour elle, la beauté, l'argent, une passion et un but dans sa vie. Devenir médecin légiste. Ce qui est loin de plaire au monde aristocratique de l'époque. Ayant un oncle travaillant dans ce métier, elle se retrouve à travailler pour lui et à faire des autopsies sur des corps. Un jour, une première victime d'un tueur en série est emmenée chez son oncle. Commence une enquête des plus sordides et difficiles pour Audrey Rose. Aidé par un jeune homme travaillant pour le compte de son oncle, elle se retrouve à sillonner les rues de White Chapel, la nuit. N'ayant peur de rien, elle vient à se rapprocher de la vérité, mais est-elle prête à découvrir toute l'atrocité dont est capable ce monstre ?

C'est avec beaucoup de facilité que l'on s'attache au personnage que ce soit Audrey Rose comme Thomas. Ce dernier ne laisse pas Audrey Rose insensible et c'est donc avec grande difficulté qu'elle commence à enquêter sur le tueur en série de Whitechapel. La plume de l'autrice est simple mais efficace et le scénario des événements réellement passés s'avère être dans l'ensemble  fidèle, elle nous conte d'ailleurs à la fin les libertés prises avec la véritable affaire pour coordonnées son histoire avec le réel. L'effet de frayeur et de peur est présent, mais loin d'être insupportable. Mon cœur à réussit à survivre à cette enquête. Et c'est avec une fin surprenante que Kerri Maniscalco termine ce roman.

C'est avec hâte que j'attends la suite des aventures d'Audrey Rose. Un roman d'horreur intrigant et assez soft dans le Macabre qui nous plonge dans un Londres froid et effrayant à la recherche d'un tueur en série des plus monstrueux. Une belle découverte.

samedi 9 septembre 2017

Marche avec moi

Auteur : Catherine Ryan Hyde
Éditeur : AmazonCrossing
Parution FR : 14/11/2017
ISBN : 1542095069
Pages : 414

Suite à la mort brutale de leur mère, Carly, seize ans, et sa petite sœur Jen, onze ans, traversent le Sud-Ouest des États-Unis à pied et en stop à la recherche de Teddy, leur beau-père, seul semblant de famille qu'il leur reste. Le dernier espoir de Carly est que Teddy leur pardonne les mensonges de leur mère et accepte de les prendre avec lui, leur épargnant ainsi d'échouer dans un foyer.Lorsque, mourant de faim, elles se font prendre à voler de la nourriture dans une réserve indienne, leur voyage est stoppé net. Tandis que les sœurs travaillent pour rembourser leur dette, Carly est bien décidée à reprendre la route? jusqu'au moment où Jen confesse un terrible secret qui ébranle profondément leur confiance en autrui. Mais peuvent-elles réellement s'en sortir seules ?

Mon avis :

Marche avec moi est un roman percutant et douloureux sur la vie de deux jeunes Soeurs livrée à elle-même. On découvre les vies difficiles de Carly et Jen, le roman débute avec la prise de décision de quitter leurs foyers et de partir dans un autre état pour retrouver l'avant-dernier petit ami en date de leur mère. Nous ne connaissons tout d'abord pas les réelles raisons de cette fuite et nous sommes donc embarqués dans un road-trip à vélo tout d'abord puis à pied. On vit avec elle leurs souffrances, leurs peurs face à l'inconnue, le manque de nourriture et d'eau.

Ce voyage à travers l’Amérique va les changer à jamais. Carly est une adolescente têtue qui se retrouve du jour au lendemain seul avec sa sœur et avec le devoir de faire une longue marche pour retrouver Teddy, la personne la plus proche et celle en qui elle a le plus confiance. Ce voyage va les conduire dans des villes et villages d'Amérique et sur le territoire Wakapi. Cette aventure va leur faire changer à toutes deux leurs visions de la vie et du monde.

Ce parcours à pied fut difficile et déstabilisant. Je ne connaissais pas les raisons de cette fuite et les circonstances de leur vie passée. C'est donc au fur et à mesure que les mots sont mis sur ce départ précipité. Le roman ce découpe en quatre parties et c'est avec difficulté que j'ai débuté ce roman, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Carly, son côté autoritaire et têtu ma déstabilisé ainsi que son manque de jugement et de clairvoyance. Pour Jen, ce fut tout le contraire, j'ai été de suite attaché à elle et sa façon de voir la vie. Par la suite, l'autrice nous dévoile la vie de Carly et Jen avant le départ et c'est à partir de cette deuxième partie que j'ai été embarqué avec elle. On commence à comprendre les raisons de cette fuite et cela permet de donner un nouveau souffle à l'histoire.

C'est avec beaucoup de justesse que l'autrice nous plonge dans ce récit, à travers des décors somptueux mais dangereux. Les sentiments de ses deux jeunes enfants abandonnés, à la fois naïf et courageuse. On est finalement happé par cette marche et par le but de ce voyage. Un roman percutant, qui ne laissera aucun lecteur insensible.

jeudi 7 septembre 2017

Les mésaventures de Chloé: Heu... oui je le veux ?

Auteur : Nelly Rullé
Éditeur : INDEPENDENTLY PUBLISHED
Parution FR : 20/05/2017
ISBN : 1521336490
Pages : 265


Elle, c'est Chloé.
Elle est belle, drôle, un peu tête en l'air mais tellement attachante...
Entre son job de rédactrice mode pour l’un des magazines les plus en vogue, sa bande de potes complètement déjantés et son amoureux beau comme un Dieu, elle a tout pour être heureuse… jusqu'au jour où il la demande en mariage.
Le rêve de toutes les petites filles, me direz-vous ? 
Oui mais voilà, Chloé, le mariage, c'est franchement pas son truc.
Alors entre le stress des préparatifs, les fausses bonnes idées de belle-maman et la peur de faire le grand saut...

Chloé nous dit tout pour le meilleur et pour le pire !

Mon avis :

Les mésaventures de Chloé, est une vraie surprise. Un roman auto-édité qui mérite d'être connu et reconnu. C'est tout naturellement que l'autrice m'a fait adorer sa plume, et aimé Chloé. Jeune femme attachante et spontanée. Une Carrie Bradshaw à la française, fan de mode et gaffeuse à temps plein. "La vie est une belle aventure faite de petites mésaventures..." Et Chloé est de ces personnages à qui il arrive une belle aventure faite de petits moments de doutes et de moment bien hilarants. Elle m'a fait penser à Becky Bloomwood (Mon personnage préféré de Chick Lit Forever), dans sa façon de voir la vie et de faire face au démon du shopping. Il est très facile d'apprécier Chloé, c'est avec  facilité que je me suis attachée à ce petit bout de femmes et c'est donc avec regret que j'ai quitté son univers.

L'intrigue quand à elle est simple mais efficaces, on découvre une jeune blogueuse mode, Rédactrice pour un magazines connues, qui vient a faire la rencontre d'un belle homme du nom de Robert. Et de cette rencontre nous découvrons la vie de Chloé, les aventures d'une vie, la première rencontre, la première brosse à dent colocataire, les amitiés (Coup de cœur pour Greg) et les nombreuses péripéties quand une personne rencontre le grand amour, le vrai, celui qui vous donne des papillons dans le ventre. Les thèmes abordés reste sérieux et importants, le mariage, le shopping et les mojitos. Que du sérieux je vous le dis. Les questionnements au vu de ce mariage, la peur du chamboulement, les sentiments. Tout y es abordés avec justesse et naturelle.

Une lecture fraîche et légère, qui m'aura permis de passer un agréable moment pendant mes vacances. Laisser vous tenter par les mésaventures de Chloé, vous verrez, vous ne serez pas déçus.

Je tiens à remercier le compte instagram de banaleschoses et l'autrice Nelly Rullé pour l'envoi de ce livre et pour la superbe dédicace et les nombreux petits bonus.