vendredi 19 janvier 2018

Flocons d'amour


Auteur : Lauren Myracle
John Green
Maureen Johnson
Éditeur : France Loisirs
ISBN : 2012019099
Parution FR : 2016
Pages : 352


24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieux de nulle part qui vous ferait presque oublier le repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d'une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace. John Grenn, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !

Mon avis :

Un roman à trois voix écrit par Maureen Johnson, John Green et Lauren Myracle.  Acheter, il y a un an aux éditions France Loisirs. J'avais été intrigué par la couverture et le fait d'écrire trois histoires distinctes qui ont finalement un lien entre elles.

Nous sommes plongés dans une ambiance de Noël, avec trois histoires se passant pendant cette soirée magique, bien que les personnages soient reliés entre eux, les auteurs auront réussi à garder leurs styles particuliers à chacun et créer des petites histoires mignonnes et pleines de bons sentiments. Avec plus ou moins de réussite.

La toute première histoire est celle de Jubilée, écrite par Maureen Johnson et qui nous conte l'histoire d'une jeune fille qui le soir de Noël doit partir chez ses grands-parents, c'est parent, ce sont retrouver de leurs côtés dans une situation assez compliquée à cause de maisons de Noël Flobie. Elle devra donc prendre le train et avec regret refuser l'invitation de son petit ami a passé le réveillon avec lui. Une tempête intervient et son train se retrouve bloquer à Gracetown. Commence une histoire toute mignonne et de loin m'a préféré de ce recueil. On rencontre des pom pom girls, un garçon ayant eu le cœur brisé à cause d'un chagrin d'amour, un autre perdu après la rupture avec sa petite amie... La romance que créer l'autrice est douce et réconfortante tel un chocolat chaud. Elle nous réchauffe le coeur et nous permet de passer un agréable moment en la compagnie de Jubilée et de ce garçon un peu triste qui lui propose son aide.

La seconde nouvelle écrite par John Green est celle que j'ai le moins appréciée, que ce soit dans le style de l'auteur comme de l'histoire en elle-même, trop rocambolesque et, finalement, tirer par les cheveux. Il décide de nous parler d'une bande d'amies composer de JP,  Tobin et Le Duc. Le duc étant une jeune fille garçon manqué sur les bords. Première pour m'à part avec la plume de l'auteur, j'ai trouvé son écriture déplaisante, dans la surenchère, ce qui donne lieu à des personnages fades et une romance qui pâtit du manque d’intérêt de l'intrigue principal. Une aventure dans la neige avec la compagnie d'un Twister pour retrouver les pom Pom girls échouées dans un café après la tempête... Cela ne m’empêchera pas de découvrir des romans de cet auteur, mais pour une découverte, c'est quelques peut rater.


Pour finir, la dernière nouvelle écrite par Lauren Myracle nous conte l'histoire d'Addie, jeune fille aux cheveux roses qui ne se remet pas de la séparation avec son petit ami. Elle est la personnage que j'ai eu le plus de difficulté à suivre malgré une plume agréable et des situations loufoques mais, finalement sympathiques à suivre. On nous présente La fille égocentrique au possible, qui ne vie que pour son petit nombril et qui se retrouve trop submergée de sentiments et de chagrin pour avoir ne serait qu'une once de gentillesse envers ses amies. C'est l'histoire de Noël typique et plein de bons sentiments, des remises en question, et le besoin d'aider autrui ainsi que la morale qui nous fait comprendre que l'aide et la bienveillance permettent toujours de devenir une bonne personne à qui il arrivera toujours de belle chose par la suite. C'est un travail sur soi-même que j'ai finalement réussi à apprécier malgré le caractère du personnage principal.

Au final, nous, nous retrouvons avec un roman découpé en trois parties, qui s'avère idéal pour la période de Noël au vu de cette tempête de neige qui s'abat sur Gracetown, nous avons le droit à une romance parfaite, des aventures dans la neige, dans la surenchère, certes, mais tout de même plaisante à suivre. Et un final plein de bons sentiments. Une histoire à découvrir pendant la période des fêtes.

jeudi 18 janvier 2018

Elinor Jones, tome 1 : Le bal d'hiver

Auteur : Algésiras
Aurore
Éditeur : Soleil
ISBN : 2302009746
Parution FR : 27/01/2010
Pages : 48


La jeune Elinor doit faire ses preuves dans un monde où aucun faux pas n'est admis !

La maison de couture Tiffany crée des robes pour les ladies les plus fortunées d’Angleterre. Elinor n’en revient pas d’avoir été embauchée : désormais, elle sera sous les ordres de Bianca, la célèbre adolescente surdouée ! Mais Elinor doit s’adapter rapidement. Ici, on fabrique du sur-mesure pour mesdames les baronnes et duchesses ! Et Mrs Tiffany mise toute sa réputation sur d’incroyables bals, pour lesquels les costumes des invités sont réalisés sur mesure.

Un huis clos victorien, où les secrets de chacun se dissimulent parmi soies et taffetas...

Mon avis :

Elinor Jones est une bande dessinée que j'ai vu passer, il y a quelque temps sur Intagram. J'avais été très intrigué par cette sublime couverture et la promesse du résumé. Une maison de couture, des rivalités, mensonges et une histoire de bal pendant la période victorienne. Que de bons points.

Après avoir adoré Princesse Sara en bandes dessinées, je cherchais une nouvelle saga proche de celle-ci en ce qui concerne la beauté des dessins. Et je dois bien avouer l'avoir trouvé avec Elinor Jones. Les planches y sont travaillées et c'est donc avec plaisir pour les yeux que les pages défilent. Lecture bien trop rapide comme à chaque fois que je lis une bande dessinée qui me happe dans son univers.  On est plongé dans la vie d'une maison de haute couture, la famille, les couturières et les rivalités entre domestiques. Un bon dans le passé et dans une période victorienne où j'ai pris plaisir à découvrir, les bals, la mode de l'époque..

Elinor est un personnage que l'on prend plaisir à suivre, assez discrète et gentille, elle réalise son rêve, devenir couturière pour une grande maison. On la découvre prête à travailler d'arrache-pied pour plaire et montrer ce qu'elle est capable de faire. Malgré les bâtons mis sur son chemin et la traîtrise de certaines personnes.

Un premier tome qui donne le ton, un univers que j'ai hâte de retrouver. Une belle découverte de ce début d'année. 

mercredi 17 janvier 2018

Bilan 2017



Bilan de mon année livresque 2017

Avec la création de ce blog en août 2016, je n'avais encore jamais eu le recul sur une année de lecture entière écoulée. Pour cette année 2017, j'ai les statistiques de Livraddict pour me faire une idée de l'ampleur et du nombre de livres et autres bandes dessinées et manga découverts. Cette année a été le début d'une nouvelle vie avec mon premier emploi, notre déménagement en fin d'année à Rennes, la découverte de nouveau horizons livresque avec la lecture de romance que je boudais encore il y a peu de temps. Fleur Hana et Tamara Balliana toutes deux françaises auront réussi à me faire aimer et découvrir ce genre. J'ai aussi commencé mes premiers partenariats, tout d'abord avec la plate-forme Netgaley et par la suite Amazon-Crossing et Librinova. J'ai consacré beaucoup de temps au blog même s'il est loin de me convenir, n'étant pas une grande pro sur Blogger. Je compte d'ailleurs le peaufiner au fil des mois. Avec 196 livres lues tous genres confondus, je dois avouer être assez fier de moi. Même si dans ce nombre, il y a plus d'une cinquantaine de bandes dessinée/Manga.

Coup de cœur 2017

> Boudicca de Jean-Laurent Del Socorro
> La saga Follow Me - Seconde Chance - Nouvelle Chance - Dernière Chance de Fleur Hana
> Edwenn : Le monde des Faës de Charline Rose
> Wonderpark, Tome 1: Libertad de  Fabrice Colin
> Les jours sucrés de  Anne Montel et Loïc Clément
> Chi une vie de chat tome 1 & 2 de Konami Kanata
> The garden of words de  Midori Motohashi et Makoto Shinkai
> Train d'enfer pour ange rouge de Franck Thilliez
> Love in Provence de Tamara Balliana
Bay village, tome 1 : Coup de foudre & quiproquos de  Tamara Balliana

Déception 2017

> Jolies ténèbres de Fabien Vehlmann et Kerascoët
> Sim Survivor de Loïc Le Borgne
Des vertes et des pas mûres de Edmonde Permingeat
> Les Nombrils, tome 1 : Pour qui tu te prends ? de Delaf et Maryse Dubuc
Alcatraz, tome 1 : Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires de Brandon Sanderson
> La femme parfaite est une connasse !, tome 2 : Le retour de  Anne-Sophie Girard et Marie-Aldine Girard
O vous, soeurs humaines de Mélanie Chappuis
> La colère de Kurathi Amman de Meena Kandasami
Le Donjon de Naheulbeuk (Romans), tome 1 : La couette de l'oubli de John Lang
> La magie de Paris, tome 1 : Le coeur et le sabre de Olivier Gay





En ce qui concerne les sagas terminées, il y en a eu très peu. Tout d'abord, culottées qui a été une belle découverte en bandes dessinées, L'adoption touchant et émouvant. Margaux Motin rencontre la femme parfaite est une connasse ainsi que les livres la femmes parfaites est une connasse, bien que les bandes dessinées soient  drôles, je n'ai pas apprécié le deuxième tome en livre. J'ai aussi terminé deux mangas, La belle et la bête tirée du film Disney ainsi que Rouge éclipse. Pour les sagas de livres, je n'ai terminé qu'une seule et cela a été ma saga chouchou de cette année, Follow Me de Fleur Hana.

mardi 16 janvier 2018

Rongés


Auteur : Elanne Jesa
Éditeur : Bookelis
ISBN : 9791022736497
Parution FR : 26/08/2017
Pages : 128

Pour l’inspecteur Harlong et son équipier, l’officier Jator, l’enquête piétine après la découverte d’un cadavre, affreusement mutilé, au bord d’une route. L’assassin ne compte pas en rester là et les deux équipiers ne sont pas au bout de leurs macabres surprises. Ce qui est certain, c’est que la vie des deux hommes en sera bouleversée à tout jamais.

Mon avis :

Découvrir une nouvelle plume, un nouveau roman, c'est ce que j’apprécie avec la plate-forme Netgalley, un grand merci à eux et Bookélis pour leur confiance.

Rongés est un court roman de Thriller, premier de l'auteur Elanne Jesa, qui nous plonge dans la découverte d'un corps en bord de route, un corps rongé par des rats.. Un duo d’enquêteurs est chargé de l'enquête sur cet assassinat brutal. Commence une série de meurtres et la recherche de ce tueur aux rats.

En règle générale, j'adore découvrir de nouvelle plume dans le genre Thriller/Polar, faire la connaissance de nouveaux enquêteurs, apprendre leurs passés, leurs doutes, leurs méthodes de travail. Enquêter avec eux sur des meurtres et disparitions. Et avec un peu plus d'une centaine de pages, j'avais peur de survoler l'intrigue de base, de ne pas avoir un roman consistant et bien aboutis en ce qui concerne Rongés. Et c'est ce qui s'est passé, nous avons le droit à un duo sympathique et attachants, mais qui manque de caractères, l’inspecteur Harlong est le personnage principal, celui qui est le mieux exploité du roman, un début d'attachement ce fait au fil des pages, en ce qui concerne son coéquipier l’officier Jator, ce personnage aurait pu être plus développé. Comme le roman en lui-même qui manque cruellement de consistance.

Le début commençait sur les chapeau de roue, une mise à mort cruelle, la découverte du corps, la découverte de Harlong, homme vivant seul sans enfant et qui décide de prendre des cours de danse pour créer des liens amicaux et plus si affinités. Trop de détails sur la vie de l'inspecteur et un manque de détails sur l'enquête. Le mélange entre enquêtes et découverte des personnages était bancal et maladroit. J'ai eu la désagréable impression d'en apprendre plus sur sa vie que sur les meurtres qui normalement sont le but d'un thriller. Se poser des questions, vouloir découvrir le tueur, les raisons de ses crimes.. Et nous avons les réponses à nos questions bien évidemment, mais amener de façon brutale et sans cohérence.

Nous découvrons des personnages, bien trop peu pour vraiment se poser des questions, douter de nos choix en ce qui concerne le tueur, tout est amené trop rapidement, trop facilement. En ce qui concerne Jator, je trouve l'histoire autour de ce dernier illogique et d'un manque de crédibilité certain. Les questions qu'il se pose sur le tueur et ses doutes sont amenées trop rapidement, à se demander s'il ne connaît pas le tueur dès le premier regard sur le premier corps retrouvé.

Certains auteurs arrivent à créer des nouvelles sur le thème du thriller et en quelques pages nous happer dans une histoire de meurtre et nous donnent une fin haletante et percutante, et c'est loin d'être le cas ici, à se demander si le tueur ne sortirait pas d'un chapeau de magicien.

Un thriller qui manque de consistance, de crédibilité dans l'enchaînement des scènes. L'idée de base aurait pu donner lieu à un grand thriller, mais ce n'est pas le cas. Vous l'aurez compris, je ne vous le conseille pas.

lundi 15 janvier 2018

Le siècle phénix, tome 1 : L'odyssée des soeurs fantômes

Auteur : Thomas Henninot
Éditeur : Librinova
ISBN : 9791026213758 
Parution FR : 06/12/2017
Pages : 428

En 2172, l'humanité se relève péniblement des cendres de la Grande Terreur, une crise mondiale survenue plusieurs décennies auparavant. À l'origine de ce bouleversement planétaire, une terrible maladie apparue à la fin du siècle précédent, « la Faucheuse ». Ce virus a provoqué des centaines de millions de morts avant d'être endigué, créant ainsi les conditions d'un déséquilibre mondial. La Faucheuse continue ses ravages en France, malgré les efforts de la famille Dernot, qui a découvert le vaccin et bâti sa fortune grâce à son combat acharné contre le fléau. Juliette Dernot, héritière de la multinationale familiale, est une jeune prodige, promise à un brillant avenir. Ambassadrice des campagnes de vaccinations et icône de la Fondation Asclépios, elle est épaulée par Jessica, sa meilleure amie, et par Alex, son compagnon. Mais un terrible accident de train vient bouleverser le destin prometteur de ces trois jeunes. Très vite, la violente explosion à l'origine du déraillement prouve qu'il s'agit d'un attentat dont Juliette est la cible. Qui sont les responsables ? Parviendra-t-elle à leur échapper ? Le capitaine Verrier est dépêché sur les lieux du sinistre. Après avoir recueilli le témoignage de Jessica, blessée lors de l'attaque, il sonne l'alarme et engage les recherches pour retrouver Juliette, qui est parvenue à s'enfuir avec Alex. La course contre la montre est engagée. L'esprit affûté de Juliette et la compétence du capitaine seront-ils des atouts suffisants pour défaire leur formidable ennemi ? Entre thriller et science-fiction, découvrez un récit haletant !

Mon avis :

Contacter par la maison d'éditions Librinova pour découvrir ce roman, je dois avouer avoir été intrigué par le résumé et le mélange de Dystopie/Thiller proposé par l'auteur. Je tiens donc à les remercier pour la découverte.

On découvre un monde ravagé par une maladie ou les masque sont de rigueurs pour sortir de chez soi, le virus créé par dame nature à tuer une grande partie de la population mondiale et malgré un vaccin découvert par la famille Dernot, continue encore de tuer. Nous sommes, en l'an 2172, et nous suivons plusieurs personnes vivant en France. Une jeune fille vivant en Bretagne et sans famille, un groupe d'amie revenant d'un voyage par train, un cousin et une cousine kidnapper ainsi que des enquêteurs. Un attentat, un enlèvement et une course-poursuite dans un univers dystopie, mélange surprenant mais, finalement réussi dans l'ensemble malgré quelques défauts.

Tout d'abord, nous, nous retrouvons avec un roman choral sur plusieurs points de vue, mais qui a aucun moment ne nous perd ou nous embrouille, tout y est clair précis et compréhensible pour le lecteur. L'alternance des points de vue donne une réelle dynamique à l'intrigue et nous relate des scènes à plusieurs endroits de France pour comprendre le but de l''attentat et les raisons de celui-ci. Bien que nous commencions la lecture dans un monde de dystopie, ce genre passe vite la main au thriller avec un attentat contre un train et l'enlèvement de plusieurs personnes. Une chasse à l'homme commence par la suite dans les forêts de Bretagne près de Rennes.

L'intrigue bien que simple et déjà vue dans la trame initiale, tiens en haleine le lecteur, l'ajout  d'un virus ayant modifié une grande partie de la planète permet de découvrir un monde complètement différent du nôtre, des nouvelles lois et façons de vivre, des références au siècle passé et un jugement sur notre manière de vivre de l'époque et le problème de  l'écologie. Sans être moralisateur, l'auteur place un jugement cohérent sur le devenir de notre monde avec notre façon de vivre actuelle. Une obligation de porter un masque, un virus créé par la nature pour tuer massivement les êtres humains et se protéger de ces derniers.

En ce qui concerne le côté thriller, c'est assez simple sur le papier, un attentat pour tuer l'héritière de la famille qui a créé le virus, une course-poursuite, des enquêteurs et biens sûr une taupe dans l'équipe des services de police. Nous retrouvons donc quelques clichés qui sont sauvés par la qualité des personnages et le charisme de certains d'entre eux. Car malgré une certaine facilité dans l'intrigue, j'ai adoré suivre les personnages et voire leurs évolutions, en particulier La louve dont j'adore le caractère et qui a réussi à me toucher. Juliette est aussi un personnage particulier qui arrive à surprendre et à avoir des réactions logiques et réfléchies malgré ce qui lui arrive.

J'ai tout de même eu quelques difficultés à la lecture, en ce qui concerne l'e-book qui était remplie de faute de frappe toute les deux trois pages, des suites de lettres dans des mots qui empêchaient la compréhension du mot en lui-même, des mots manquants et bizarrement un passage entier de couper qui se retrouve en dernière page de l'e-book. Étant donné qu'il fait tout de même plus de quatre cents pages, j'ai été quelques peut ralenti dans la lecture, ce qui m'a empêché d'être complètement plongé dans le roman et apprécié pleinement ce que je lisais. Je pensais tout d'abord à une erreur du fichier, or ce n'était pas le cas. Étant un roman en autoédition, c'est un point à retravailler, car le roman en lui-même est intéressant et la lecture et le style de l'auteur fluide malgré ce point négatif.

Un thriller dans un univers dystopie qui a été une bonne lecture malgré quelques défauts, après si suite, il y a un jour, ce ne sera pas une priorité.

dimanche 14 janvier 2018

Contes des royaumes : Beauté

Auteur : Sarah Pinborough
Éditeur : Milady
ISBN : 2811211942
Parution FR : 23/05/2014
Pages : 217

Cette fois, c'est l'histoire de la Belle au Bois Dormant qui va se prendre un petit coup de neuf ! Bien sûr, on y retrouvera tous les éléments classiques de ce conte (le beau prince, la terrible malédiction, la jeune fille endormie et le château hanté) mais de nouveau revus à la sauce moderne ! Toujours aussi drôle et sexy.

Mon avis :

Un dernier tome relatant le conte de la belle au bois dormant, des clins d’œils à la belle et la bête, le chaperon rouge et raiponce...

Après avoir apprécié découvrir la plume de Sarah Pinborough dans Poison et Charme, j'avais hâte de lire ce troisième et derniers tomes des contes des royaumes. Et beauté est de loin mon préféré de cette saga. Un savant mélange de divers contes, des romances travaillées et bien mieux exploitées que dans les deux premiers tomes et des personnages plus attachants dans l'ensemble.

Dans ce troisième tome, nous découvrons un jeune prince fêtard et peu enclin à gouverner préférant la compagnie de jeunes femmes et du bon vin, son père décidant de lui créer une aventure, lui demande de partir loin vers une forêt dense et impénétrable qui renferme un royaume séparé des autres depuis bientôt une centaine d'années. Il lui demande de revenir avec les richesses de ce royaume. Une aventure épique commence avec ce jeune prince et un chasseur de son pays. Ils vont faire la rencontre d'une jeune femme à la cape rouge qui décide de les suivre dans leurs aventures.

Une nouvelle fois l'autrice mélange des contes divers et variés pour nous relater un conte en particulier, celui de la belle au bois dormant. J'ai eu l'impression d'être projeté dans un épisode d'Once Jupon A Time avec divers personnages tous plus ou moins attachants. Avec un coup de cœur pour le chaperon rouge très charismatique. Le mélange est parfait et donne une réelle dimension à l'histoire. Tout y était mélangé de façon convaincante,  des références aux ondines, à raiponce, la belle et la bête et le chaperon rouge. J'ai été bien plus envoûté par cette histoire que les deux premiers tomes. Sans doute, pars que les personnages étaient montrés de façon plus douce et appréciable que précédemment. Doter de scènes érotiques comme les deux premiers, nous retrouvons ce mélange de romance et de sexe qui nous fait comprendre que nous ne lisons pas qu'un simple conte pour enfants. Cela m'avait surpris pour le premier tome, et finalement La scène de ce tome est la plus "sexy et dépravé" de tous les tomes réunis. 

Une lecture rapide, une réécriture réussie et bien meilleure que les deux premiers tomes, à découvrir de toute urgence !

jeudi 11 janvier 2018

Godblind

Auteur : Anna Stephens
Éditeur : Bragelonne
ISBN : 1028103913
Parution FR : 18/10/2017
Pages : 408


Depuis des millénaires, les mirécés adorent les dieux rouges assoiffés de sang. Bannis des terres fertiles du Rilpor, ils vivent à la dure dans les montagnes glacées. Mais leur nouveau roi planifie l’invasion de leur pays d’origine… alors que le prince de Rilpor, qui conspire contre son père dont il convoite le trône, se tourne à son tour vers les sinistres rituels des Dieux Rouges. Dom Templeson fait partie des Sentinelles qui veillent sur la frontière. C’est aussi le devin le plus puissant que l’on ait vu depuis des générations. Et il cache de sombres secrets qui risquent d’être révélés le jour où Rillirin, une esclave mirécès en fuite, fait irruption dans son village, blessée et à bout de forces. Grâce à leurs dons comme à leurs liens avec l’ennemi, Dom et Rillirin pourront-ils sauver le Rilpor de la guerre qui s’annonce ?

Mon avis :

J'ai eu la possibilité de découvrir ce premier tome de Fantasy adulte écrit par Anna Stephens grâce à la plate-forme Netgalley et à la maison d'éditions Bragelonne, je tiens à les remercier de leur confiance. 

Le bouche-à-oreille et les avis lus en librairie m'on tout de suite attirée et donner envie de découvrir ce roman. Je suis une adepte de monde Fantasy remplis de dragon, de dieux vengeurs et de monde féerique avec des nymphes, gobelins, elfes... Chose que je n'ai pas retrouvée dans ce roman à par les dieux vengeurs , mais qui ne m'a pas tant que cela dérangé. J’apprécie lire des romans dont l'univers est tout autre que le nôtre, où les dieux et les prêtresses côtoient les simples mortelles. Ce roman partait donc avec beaucoup de points positifs. Et pourtant cela ne fut pas une lecture réellement plaisante du début à la fin.

Nous sommes ici plongé dans un univers de Fantasy très sombre, Roman adulte, et considérer comme de la Dark-Fantasy. C'est une première de mon coter n'ayant lu jusque-là que des romans assez édulcorés et ayant des personnages attachants.

On découvre une guerre entre deux peuples, les Rilporiens protégés par les dieux de la lumière et les Mirèces, grands adorateurs des dieux rouges. Ces derniers ayant été bannis aux confins des montagnes veulent détruire le voile séparant les humains des dieux. Pour se venger et ramener les dieux rouges sur terres, ils doivent verser le sang, et éclabousser le voile avec pour le faire disparaître complètement. Vous l'aurez compris, le sang coule à flots dans ce roman et les massacres sont le lot quotidien des personnages.

C'est donc avec un roman à plusieurs voix que nous découvrons les aventures de ces deux peuples. Nous sommes plongés dans la tête de personnages plus ou moins attachants et cela dans les deux camps.  Bien que les scènes de combat soient assez gores, cela ne m'a pas dérangé plus que cela, en fait, je n'ai tout simplement pas réussi à m'y retrouver et apprécié dans l'intégralité cette lecture.

Premiers points négatifs, la narration qui m'a laissé perplexe et qui ne facilite pas la compréhension du monde dans lequel nous évoluons. Trop de voix, pas moins d'une dizaine de personnages voire plus... J'ai réussi à m'y retrouver qu'une fois passé la moitié du roman et pourtant en règle générale, je m’adapte assez facilement à ce genre de roman choral. Deuxièmes points négatifs, trop de changement de lieux, des chapitres trop courts et un manque cruel de profondeur des personnages que l'on suit. J'ai bien sur quelques préférer dans le lots mais aucun n'est réellement travaillé à mes yeux. J'ai été spectatrice des événements sans vraiment prendre part et m'inquiéter pour leurs sorts. Et c'est pour moi assez difficile d'être plongé dans ce genre si je ne m'attache pas un minimum aux personnages principaux. Et c'est tout le problème du roman, ne pas avoir un ou deux personnages principaux que l'on suit plus que d'autres. Chaque personnage à son passage, son chapitre dédié et dans l'ensemble tout, y est séparé de manière équitable. Et c'est finalement ce qui m'a freiné dans la lecture.

J'ai tout de même passé plus de deux mois sur ce roman. Commencer en début octobre pour le finir en début janvier. Chose qui ne m'était jamais arrivée auparavant. Je n'y retournais pas avec envie, ni réel plaisir. Je me suis tout de même forcé à continuer avec le désir d'apprécier une fois bien rentrer dans l'histoire et une fois l'action mise en place. Et au bout de deux cents pages sur quatre cents, j'ai trouvé ce que je désirais, de l'action, des retournements de situation, l'arrivée des dieux rouges en actions, les sacrifices et la révolte.

Pour ce qui est du contenu et de la plume de l'autrice, je n'ai clairement pas accroché, trop prévisibles, des scènes incompréhensibles, voire même hilarantes, car tirer par les cheveux. Des dieux rouges fort présents pendant la durée du roman, et des dieux de lumières inexistantes... Comment dire, j'ai trouvé cela assez facile. Ce manque cruel d'espoir, de voir le mal prendre le pouvoir et intervenir dans la bataille. Et voire les rilporiens et loups continués à prêter allégeance à des dieux qui ont clairement rien à faire d'eux. C'était assez difficile de poursuivre ma lecture tant les scènes s’enchaînait  avec facilité et prévisibilité. Un personnage dans une mouise gigantesque qui survie par miracle et qui tombe sur Le soldat loyaux qui permettra de prévenir les clamps du bien de la menace imminente. Un personnage qui apparaît, connaît bon nombre de détails sur la guerre à venir et qui décide de se taire, ce qui donne lieu à la mort de bon nombre de personne et qui comme par magie se fait accepter trois jours après par ces mêmes personnes qui auront perdu hommes, femmes et enfants... Trop de scènes sans logique.

Vous l'aurez compris, je n'ai pas apprécié la lecture de Godblind ainsi que la plume de l'autrice. Un roman prévisible, doter d'un trop grand nombre de personnages et qui manque cruellement de profondeur pour ces dernier.

mardi 9 janvier 2018

Bloody Harry, tome 1 : La BD dont il ne faut pas prononcer le nom !

Auteur : Alexandre Arlène
Éditeur : Jungle !
ISBN : 2822214336 
Parution FR : 05/10/2016
Pages : 120

La prophétie raconte que cette BD est la plus drôle du monde des sorciers et que chaque page a été enchantée pour vous faire mourir de rire ! C'est un artefact bien trop dangereux... mieux vaut ne pas l'ouvrir.

Mon avis :

Dernière lecture de l'année 2017 et quelle lecture...

Une bande dessinée parodiant la saga Harry Potter, elle était tout simplement faite pour moi. Rien que la couverture donne le ton et me fait bien rigoler. Nous sommes plongés dans le monde d'Harry potter à la sauce Alexandre Arlène, c'est-à-dire, pleins d'humour noir et corrosif. C'est insolent, et l'auteur décide d'aborder des thèmes assez déplacés tels que la pédophilie, le sadisme et le meurtre... Et c'est tout le "charme" de la touche de l'auteur. Un humour sans limites et d'une vraie cruauté. Bien sûr, à ne pas mettre entre toutes les mains, jeunes lecteurs s’abstenir de la lire. C'est un style à ne pas prendre au pied de la lettre, une bonne dose d'humour et de dérision envers la saga est demandée avant toute lecture.

Bloody Harry n'est pas une relecture d'Harry potter, l'auteur décide de créer des planches, certes, avec des scènes de l'oeuvre originale, mais aussi des moments banales et simplistes de la vie de sorciers. Parodiant de grandes scènes du film comme Le miroir du rised, le filet du diable, ou le combat final du premier film, on passe part diverses scènes cultes, mise en lumières de manières complètement différentes et potache.

Alors oui c'est irrévérencieux et complètement déplacer, j'ai, d'ailleurs, lu bon nombre d'avis négatifs dus à l'humour de l'auteur, il ne faut surtout pas oublier qu'il s'agit d'une parodie et de planches tirées d'un blog de l'auteur. Un humour qui a donc plu à un grand nombre avant de voir le jour en format papier. De mon côté, j'apprécie beaucoup l'humour noir en littérature, sans entrer dans la méchanceté gratuite sur un seul personnage comme c'est le cas avec les nombrils par exemple que je ne supporte pas, et cette bande dessinée a donc réussi son pari.  À lire pour tout grand fan, mais à éviter pour les personnes n'appréciant pas ce genre qu'est la parodie et n'ayant pas un minimum d'humour.

lundi 8 janvier 2018

Les chroniques de Narnia, tome 1 : Le neveu du magicien

Auteur : C.S. Lewis
Éditeur : Gallimard
ISBN : 2075088403
Parution FR : 07/09/2017
Pages : 208


Polly trouve parfois que la vie à Londres n'est guère passionnante... jusqu'au jour où elle rencontre son nouveau voisin, Digory. Il vit avec sa mère malade et un vieil oncle original. Celui-ci force les deux enfants à essayer des bagues magiques qui les transportent dans un monde inconnu. Commence alors la plus extraordinaire des aventures...

Mon avis :

Première lecture commune via Instagram, c'est avec plaisir que je me suis lancé dans la relecture des Narnia. 

Nous avons donc commencé notre lecture avec Le neveu du magicien, court roman relatant la création du monde de Narnia, On y découvre Polly et Digory deux jeunes enfants qui s'ennuient et décident de partir à l'aventure dans les greniers de leurs maisons, malheureusement ils vont tomber sur l'oncle de Digory qui est un "magicien" perfide et cruel. Il décide d'envoyer les enfants dans une autre dimension tels des cobayes pour avancer dans ses recherches. Commence une aventure à la fois dangereuse et merveilleuse pour nos deux jeunes amies.

Relecture pour m'à part, j'ai de nouveau passé un agréable moment en compagnie de Polly et Digory, j'apprécie toujours autant lire la création de ce monde magique, celle du lampadaire et de la venue de Jadis. Comprendre d'où viens l’armoire magique et les passages entre notre monde et celui de Narnia. En ce qui concerne l'auteur, sa plume est fluide et simple, parfaite pour de la littérature jeunesse et une bonne compréhension des scènes, ainsi qu'une description réussis pour s'immerger dans cet univers fantastique. Je trouve malgré tout un côté machiste dans son écriture, cela vient de la façon de penser de l'époque et des coutumes, chose que je n'avais pas relevée à ma première lecture. La religion est aussi fortement mise en avant, chose qui ne me choque pas personnellement.

Il n'y a pas d'ages pour découvrir cet univers, la magie opère à chaque lecture et pour tous âges. Des thèmes universels, de l'amitié, de la magie et des quêtes pour protéger un monde et combattre le mal. La base d'un monde fantastique. Une réussite.

Le neveu du magicien est une très bonne entrée en matière pour comprendre ce monde. Un tome qui pour certains est "facultatif", mais qui pour m'à part reste important dans la trame et dans le contexte pour réellement comprendre et apprécier l'univers créé par C. S Lewis.

vendredi 5 janvier 2018

Red eyes sword ~ tome 3

Auteur : Takahiro
Tetsuya Tashiro
Éditeur : Kurokawa
ISBN : 236852052X
Parution FR : 08/01/2015
Pages : 208


La mort de Sheele a permis à Tatsumi de prendre conscience du destin impitoyable auquel sont confrontés les tueurs à gages. Mais le jeune garçon reste fort et alors qu'il se remet à peine de ses émotions, il se retrouve face à trois nouveaux utilisateurs d'armes impériales nommés "les Trois Bourreausquetaires" !!

Lorsque deux utilisateurs d'arme impériale s'affrontent, l'un d'eux meurt obligatoirement ! Qui survivra cette fois-ci ?!

Mon avis :

Red Eyes Sword est un manga commencé, il y a plus d'un an, j'avais à l'époque beaucoup apprécier l'univers Fantasy et l'intrigue principale autour d'un groupe luttant pour la justice avec des armes impériales et des combats épiques et cruels. L'ambiance y était oppressante et difficile, c'est dur et cruel et c'est toute la force de ce manga. Nous donner une bande de combattants tous plus attachants les uns que les autres et des opposés d'une cruauté sans nom, avec des combats à mort et des échecs des deux côtés.

Ce troisième volume a tardé à être lu, pas que je n'avais pas l'envie de continuer cette saga, mais j'avais d'autres priorités, et finalement après lecture de ce volume, je me retrouve à vouloir enchaîner les suivants. Chose qui sera fait dans l'année. Je compte d'ailleurs commencer l'animés tirer de ce manga.

Pour en venir à l'histoire, nous retrouvons nos tueurs à gages en plein deuil de l'un d'eux, Sheele ayant perdu son combat à mort, Tatsumi comprend le besoin de mettre fin au règne  impitoyable du Premier ministre en place. Pour cela, il décide de continuer son entraînement, aider de Bulat  qui deviendra son mentor, il se retrouve en mission à ses côtés. Cette dernière va les mener à combattre les trois Bourreausquetaires, ayant tous trois des armes impériales. Un combat épique ressort de ces duels.

Toujours aussi incisif dans les combats et la mise à mort, j'ai été happé par ce troisième tome, lecture rapide et excellente pour m'à part comme cela fut le cas pour les deux premiers.

Un manga à découvrir pour les personnes qui veulent du combat à mort et des planches fluides et faciles à suivre dans l'action.